Compte-rendu de la délégation FSU auprès de M. Sennepin, IEN ASH, sur la situation des Accompagnateurs d’Elèves en Situation de Handicap.

dimanche 8 octobre 2017
par  FSU 03
popularité : 100%

Suite à une demande remontant au 29 août, et renouvelée depuis, une délégation de la FSU et des syndicats la composant, avec Nadège Fagnot, AESH, pour le SNES-FSU, Frédérick Paris, AESH, pour le SNUIPP-FSU, Vincent Présumey secrétaire départementatl FSU, a été reçue ce jeudi 5 Octobre à 17h au Château de Bellevue par M. Philippe Sennepin, le nouvel IEN ASH de l’Allier.

Celui-ci a précisé en introduction que, nous recevant seul, il n’était pas habilité à prendre des décisions immédiatement suite à nos demandes, mais qu’il en référerait dés le lendemain au secrétaire général de l’Inspection d’Académie. La veille, il était présent à une rencontre nationale d’IEN ASH, de directeurs de MDPH, de coordinateurs rectoraux, organisée par Mme Cluzel, secrétaire d’Etat auprès du premier ministre, chargée des personnes handicapées. La nécessité de fortes améliorations aurait été exprimée dans cette réunion, où la secrétaire d’Etat a abordé la mise en place d’une harmonisation nationale du traitement du handicap. Les conditions salariales des AESH et le niveau du diplôme sont des problèmes reconnus au sein du ministère, nous a-t-il dit.

Dans l’Allier les soucis de traitements des notifications par la MDPH, qui en plus doit gérer la transition vers les MDA, "Maisons de l’autonomie" qui doivent être effectives le 1er Janvier 2018, demeurent.

Actuellement il y a environ 380 AESH dans le département et 38 élèves notifiés n’ont pas d’AESH. Il y en avait 52 la semaine dernière. Ce chiffre évolue constamment selon les recrutements et les notifications qui arrivent de la MDPH. Une campagne de recrutement de 80 personnes en CUI est en cours. Cette campagne n’est pas aisée car il faut absolument du personnel possédant déjà une expérience dans le social.

Notre délégation a abordé les problèmes suivant et a également donné communication d’un certain nombre de situations individuelles :

- Nous avons demandé confirmation de l’inexistence à ce jour de ruptures de contrats qu’auraient provoqué les problèmes de notification : M. Sennepin a confirmé que ceci ne s’est pas produit
- Nous avons alors insisté sur les difficultés produites par l’envoi tardif trop fréquent des contrats, et sommes revenus sur la volonté d’envoyer en temps et en heure des bordereaux d’affectation à chaque AESH, M. Sennepin confirmant que le bulletin d’affectation interne doit être envoyé à chaque AESH dès lors qu’un accompagnement est mis en place,
- Nous avons exposé le problème de l’arrivée en retard fréquente des fiches de paye du mois d’août et des problèmes que ceci pose dans les actualisation de Pôle Emploi,
nous avons exposé le problème des arrêts maladie pour les AESH recrutés par la DSDE qui perçoicent les indemnités journalières et doivent les remnourser à la DSDEN : M. Sennepin ba se renseigne à ce sujet,
- Nous avons réitéré notre demande d’une information précise sur le droit aux frais de déplacements à diffuser auprès de tous les AESH,
nous avons exposé la demande de fiches permettant à chaque AESH de signaler les dépassements horaires donnant droit à récupération,
- Nous sommes revenus sur le droit à formation, formations de 60 heures pour les nouveaux embauchés, mais aussi les formations de perfectionnement comme celles existant dans le Puy-de-Dôme, autour de 3 thèmes dont la nécessité s’impose : les postures professionnelles, l’autisme, et les échanges de pratiques entre AESH. M. Sennepin va prendre contacts avec le Puy-de-Dôme et le rectorat pour envisager la mise en place de telles formations dans l’Allier.
- Nous avons abordé la question des entretiens professionnels, d’une part en début de métier (avant 2 ans) et d’autre part en vue des CDIsation, puis tous les 3 ans,
à la question : que dois faire une AESH qui a un contrat pour un nombre d’heure alors que la notification des enfants qu’elle suit n’atteint pas ce nombre, il a été répondu qu’elle doit rester dans son lieu de travail sur l’ensemble de son temps de travail.
En conclusion nous avons rappelé notre souhait de réunion des personnels AESH par bassins, et d’un groupe de travail administration-syndicat traitant des questions ci-dessus.

Nous avons incontestablement eu le sentiment d’une bonne écoute – l’entretien a duré deux heures - et d’une volonté à ce que tout ce qui est de droit devienne enfin effectif. Si nous contestons le terme officiel de "déprécarisation" pour les passages de CUI en CDD (avec, avons-nous expliqué à l’IEN ASH, des pertes de salaires fréquentes lors de ce passage ! ), nous pensons que l’action syndicale et la discussion avec les responsables doivent au moins très vite mettre fin aux situations absurdes voire inhumaines qui peuvent exister. L’écoute réelle sur tous les points que nous avons abordés est donc contrebalancée par l’ancienneté de beaucoup de ces sujets, alors que leur règlement reste urgent ...

Rendez-vous a été pris pour le jeudi 16 novembre à 14 h.

Pour la FSU
Nadège Fagnot
Frédérick Paris
Vincent Présumey


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois