Le rassemblement des jeunes migrants et réfugiés qui veulent vivre et travailler, et ont étudié pour cela, s’est déroulé à Moulins devant la préfecture ce mercredi 26 mai à partir de 14h. Plusieurs dizaines étaient là, le groupe de Montluçon n’ayant pu venir en raison du Covid.

Le journal La Montagne leur avait consacré un article le matin même, et la responsable de RESF (Réseau Éducation Sans Frontières) a reçu la décision du préfet de recevoir une délégation des jeunes, comme ils le demandaient, mais pas aujourd’hui – le jeudi 4 juin à 16h 30.

C’est là une première victoire élémentaire, pour un enjeu humain et politique de toute première importance. Comme la FSU l’a expliqué en intervenant dans ce rassemblement, il est, pour des enseignants, des professeurs, des éducateurs, des conseillers d’orientation-psychologues, absolument inacceptable, contraire à nos valeurs, à celles de la République, à l’éthique du service public, que des jeunes qui ont obtenu une formation soit renvoyés par l’État à la case “OQTF” (Obligation à Quitter le Territoire Français”). Nous les avons assurés du respect et de l’estime que tous ont conquis de la part de leurs enseignants.

Les jeunes eux-mêmes ont discuté, témoigné, et désigné leurs représentants à la délégation la semaine prochaine.

 

A Montluçon, contre l’expulsion de la famille Sargsyan, rassemblement solidaire ce samedi 29 mai à 11h devant la mairie et la sous-préfecture.