Avec les AED, les AESH sont la profession volontairement précarisée de l’enseignement public qui, aujourd’hui, affirme ses revendications. Après la journée du 8 avril, la FSU, avec la CGT, FO, SUD et le SNALC (tract national ci-joint) appellent à la grève le jeudi 3 juin, et à la grève de solidarité des autres personnels, pour :

  • la hausse massive des salaires de misère, avec des contrats à temps complet,
  • l’abandon des PIAL (“Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisé”) qui organisent la mise à disposition de personnels corvéables à merci,
  • un véritable statut de la fonction publique pour les AESH,
  • des recrutements massifs.

Dans notre académie, l’action notamment des syndicats de la FSU a conduit à ajouter à ces revendications générales une exigence immédiate élémentaire sur laquelle il est possible de gagner : un calcul des salaires conforme à la réglementation nationale, tout simplement, mettant fin à un manque à gagner considérable : un service hebdo de 24 heures c’est une quotité de 62% et pas de 60 % !

C’est là la raison pour laquelle la FSU Allier s’est prononcée en faveur d’un rassemblement au rectorat le 3 juin à 11h, avec demande qu’une délégation soit reçue,  suivi d’un pique-nique convivial et d’une AG. Il s’agit de GAGNER : c’est pour cela que nous invitons les collègues de la FNEC-FP-FO-Allier, qui ont pour l’heure décidé d’appeler à une délégation à part à l’Inspection d’académie de l’Allier, sur un texte qui fait le silence sur cette revendication immédiate, à rejoindre l’unité de tous les AESH.

De plus, et ceci est grave, dans le courrier adressé par l’Inspection ASH aux écoles de l’Allier le 7 mai dernier, il est écrit : “Nous rappellerons aux AESH qu’ils seront au service de tous les élèves notifiés du secteur de collège dans lequel ils seront affectés, et non plus attachés à un ou trois/quatre élèves, ou spécifiquement à une ULIS comme c’est le cas jusqu’à ce jour.” Alors qu’il avait été assuré oralement qu’aucun AESH n’aurait plus de 3 élèves à suivre, ceci veut dire que le n’importe quoi est possible. Il faut bien comprendre que ce serait là une atteinte non seulement aux AESH, mais aux enfants handicapés qui ont besoin de continuité et de suivi, et pas d’une successions d’AESH ballotés en tous sens dans le “PIAL !

De plus, encore, nous apprenons qu’il est signifié aux IEN et enseignants référents de dire aux parents souhaitant pour leur enfant handicapé une orientation en SEGPA ou dans la voie professionnelle que dans ce cas là ils n’ont plus droit à un AESH, ce qui est faux !

Nous appelons donc à la grève le 3 juin, sur les revendications générales communes visant à créer un statut de fonctionnaire, et avec trois objectif immédiats visant à faire cesser des scandales :

-l’académie de Clermont est en France donc 24 heures hebdo c’est une quotité de 62% !

-garantie explicite de pas plus de 3 enfants suivis par AESH !

-non à la désinformation : on a droit à des AESH en SEGPA en en Pro !

 

GREVE LE 3 JUIN, RASSEMBLEMENT RECTORAT CLERMONT 11 H.