QAnon, Qézaco ? C’est un courant “complotiste” pro-Trump : Trump aurait été placé à la présidence par une société secrète dite “Q”qui combat “l’État profond”, lequel est tenu par la “cabale” pédophile. La figure emblématique de ce mouvement est l’allumé dont les cornes dépassaient dans la petite meute qui a tenté un putsch contre le parlement nord-américain ce 6 janvier.

Par les réseaux “sociaux” ce mouvement est devenu international et prend les traits d’une croyance “eschatologique” : quoi que fasse Trump (qui a été battu) cela fait partie du “plan” d’affrontement avec “la cabale”. A la place des maux sociaux réels, des relations sociales réelles, sont fantasmés des fétiches. Au cœur de ce fétichisme, l’antisémitisme ouvert ou latent. La crise sanitaire, les confinements, les errances gouvernementales … ont nourri la chose : les premiers fétiches contre lesquels se braquent les néophytes sont les masques, les vaccins, et même les écouvillons (en vous perçant les fosses nasales ils ouvrent la route à la 5G pour que Soros et Rotschild fassent de nous des zombies afin que Biden puisse manger nos enfants !).

Pourquoi parler de cela sur le site d’un syndicat de l’Allier ? Parce que c’est une réalité et que nous devons la reconnaître. Si vous avez affaire à des gens qui se présentent comme des “éveillés” ou veulent vous “éveiller”, qui descendent le masque dès qu’ils peuvent, bavassent contre les vaccins, et ont pour slogan passe-partout “liberté”, et qui peuvent manier des éléments de langage “à gauche toute” mais qui manifestent, dès qu’on creuse un peu, une prédilection pour la lutte contre “les pédophiles” et contre “la cabale”, alors QAnon est là, porte d’entrée vers un néo-fascisme moderne et primitif à la fois …

Le vrai combat pour la liberté passe par la raison. Le vrai combat pour la santé passe par l’exigence que brevets et production passent aux mains du secteur public et de la recherche publique, dans la transparence et l’information scientifique complète. La place du syndicalisme est là.