(vous aurez compris que cet article N’EST PAS un poisson d’avril …)

Les décisions annoncés  hier par le président de la République sont  à l’évidence un constat d’échec. Nous pouvons le dire car nous sommes de ceux qui n’ont cessé d’avertir. Et lorsque président et ministre de l’Éducation nationale se félicitent du niveau d’ouverture des écoles, collèges et lycées en France, nous, les personnels, savons que le maintien du “système” est notre œuvre, notre volonté, avec celle des élèves et de familles, sans, malgré, contre, l’action gouvernementale et ministérielle, hélas.

Le quasi arrêt (appelons les choses comme elles sont) du système pour le mois d’avril est aussi, hélas, largement notre œuvre car le chaos montait et personnels, parents, lycéens, pesaient pour que la décision à prendre ne soit plus différée …

Ce matin les représentants FSU de l’Allier participaient à un groupe de travail du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Départemental (CHSCTD). A ce jour et à cette heure, point de réponse à des questions aussi basiques que :

les ASA (autorisation spéciales d’absences) pour personnels ayant des enfants de moins 16 ans seront-elles reconduites comme l’an dernier ?

-le non accueil des élèves ne signifiant pas forcément fermeture des écoles et établissements, quels sont, en particulier dans le second degré, les modalités d’ouverture, d’accueil, de permanences, etc., et donc les astreintes des personnels de Vie scolaire et des agents territoriaux ?

l’accueil des enfants de personnels soignants : comment le mettre en place d’ici mardi ? comment définir qui y a droit ou pas ?

l’aide psychologique aux personnels qui avait existé l’an dernier ne doit-elle pas être rétablie ?

… et ne parlons pas des mesures pédagogiques nécessaires et non anticipées en termes d’allègement de programmes, etc.

Incroyable mais vrai : tout se passe comme si rien n’avait été anticipé. Cela fait des semaines que l’on voit venir la vague épidémique, des jours que le pays est artificiellement installé dans l’attente des révélations présidentielles. Ce n’est pas comme si on n’avait pas déjà une certaine expérience … hé bien à ce jour et à cette heure la célèbre “FAQ” ministérielle n’est pas  à jour !

Le plus urgent est de signer la pétition lancée par la FSU pour la vaccination de tous les personnels de l’enseignement public, qu’on en finisse :

École ouverte, personnels vaccinés.