Le Comité Technique Départemental de l’Allier (CTSD) s’est tenu aujourd’hui. ll y avait beaucoup à dire sur la méthode anti-démocratique – voir la déclaration syndicale unanime ci-dessous.

La carte scolaire 1° degré n’a été officialisée par Mme la Dasen que pendant la séance. Bien forcée de tenir compte des bémols ministériels produits par la crise sanitaire : au lieu de -11 c’est 0+0=0. Mais la démonstration est faite de l’insuffisance d’une dotation bloquée à -0 ou +0, ainsi que nous le disons depuis des années – et que toutes les organisations syndicales l’ont dit aujourd’hui. Quid à Hauterives, Ferrières, etc. ?

Nous avons donc tous voté contre, entrainant la tenue d’un nouveau CTSD mardi prochain 14 avril, et le report du CDEN (Conseil Départemental de l’Éducation Nationale) prévu demain à vendredi prochain 17 avril.

Cette carte scolaire comporte 4 fermetures de classes :  écoles Beauséjour et Alsace -en REP- à Vichy, Kergormar et  Paul Lafargue à Montluçon, 4 ouvertures soit 2 dédoublements en REP à Aristide Briand (Montluçon) et Pierre Coulon (Vichy), et les postes provisoires existant à St-Victor (Montluçon) et Trevol pérennisés. Des postes “hors classes” sont supprimés pour faire face au manque de remplaçants, ainsi que des postes non pourvus en Rased (voir détail sur le site du Snuipp 03).

La FSU est aussi intervenue sur les collèges, notamment le secteur rural particulièrement frappé de fermetures de divisions des collèges de Cérilly, Cosne, Vallon, ainsi que contre la fermeture d’une division à la SEGPA de Désertines et sur le caractère “prioritaire” de toutes les demandes d’inscriptions en SEGPA.

Voici la déclaration préalable commune :

Les représentants des personnels FO, FSU, SGEN-CFDT, SNALC, UNSA-Education, au CTSD de l’Allier, déplorent vigoureusement le fait que ce CTSD soit le premier de l’année 2020 et qu’aucun groupe de travail du CTSD n’ai même été réuni sur toute cette période. Les élections municipales ne justifiaient pas cette rétention de dialogue et d’information très en avant de la période dite de réserve.

Ensuite, quand la crise sanitaire est intervenue, vous avez proposé, Mme la Dasen, une série de dates de réunion au moment même où toutes nos organisations déclaraient souhaiter un report, la prise de décisions de carte scolaire et notamment de fermetures de structures devenant irréaliste dans le contexte de crise que nous connaissons. Nous nous attendions à une décision ministérielle modificative, laquelle a fini par se produire et vous a finalement conduit à fixer ce CTSD aujourd’hui.

Nous déplorons enfin le fait que les documents envoyés concernant le 1° degré ne permettent pas de savoir quelles sont les décisions de carte scolaire envisagées alors que tel est l’ordre-du-jour de ce CTSD. Il était donc décidé par avance que nous préparerions ce CTSD sans disposer des éléments qui lui seraient soumis : c’est là un procédé inédit dont nous souhaitons qu’il ne se renouvelle pas !

Ces documents auraient d’ailleurs pu, depuis début janvier, être étudiés dans un groupe de travail du CTSD.

Nous souhaitons un changement de méthode permettant, notamment par le biais de groupes de travail en visioconférence, la reprise d’un véritable dialogue.

Trois avis ont été votés :

Représentation des personnels : Le CTSD exige que tous les représentants des personnels, titulaires comme suppléants, puissent siéger dans les instances départementales, contrairement à ce CTSD. Il demande que désormais, de réels documents de travail soient fournis, permettant aux représentants syndicaux de faire leur travail (FSU, UNSA, FO, SGEN, SNALC).

Sécurité des personnel : Le CTSD exige que les personnels en charge de l’accueil des enfants de soignants puissent utiliser des protections (masques, gants…) et disposent de tout le matériel nécessaire (gel hydro-alcoolique, lingettes…) indispensable pour assurer une protection maximale. Afin d’endiguer l’épidémie, pour assurer la sécurité et protéger la santé de tous les personnels de l’académie, le CTSD exige la mise en place du dépistage systématique comme le préconise l’OMS, à commencer par celui des personnels ayant des symptômes et ceux ayant été en contact avec des personnes infectées, de tous les personnels travaillant dans les pôle d’accueil des enfants de soignants ou ceux s’étant rendu sur leur lieu de travail ces trois dernières semaines, ainsi que de tous les personnels à risque (FSU, UNSA, FO, SGEN, SNALC).

Suppressions de postes : Alors que l’état d’urgence sanitaire met en lumière la nécessité de Services Publics particulièrement forts en moyens et en personnels, le CTSD se prononce pour l’annulation de toutes les suppressions de postes, de classes et la création des postes et classes nécessaires. (vote pour de FSU, FO, SNALC, abstention de l’UNSA et du SGEN soit 5 pour et 5 abstentions).

Image mise en avant : la dernière manif avant le confinement. N’oublions pas !