Le dernier Comité Technique Spécial Départemental s’est tenu le 30 juin dernier.

En ce qui concerne le premier degré, les mesures de carte scolaire consistent en l’attribution de moyens supplémentaires, attendus et dus, à Marx Dormoy-Monluçon, Lucy Aubrac-Cusset, Tronget et Montaigu-le-Blin. Pour les autres aspects, se référer au compte-rendu précis de la FSU-SNUIPP 03.

Tant pour les écoles que pour les collèges concernés, la FSU a déploré l’infantilisme dans le principe d’attribution des primes REP+, analogue à celui qui sévit encore de fait dans la gestion des carrières des enseignants : de toute éternité, il faut qu’il y ait un quart de « bons », un quart de « punis » et une moitié de ni-ni, ce qui donne : 600 euros nets aux personnels des maternelles Desnos-Aimé, Dormoy et Zola, 360 euros nets à ceux des collèges Jean Zay et Jules Verne, et des écoles élémentaires Marie Noèl, Racine-Voltaire, Pergaud-Prévert, Zola et Briand, et 200 euros à ceux des maternelles Voltaire et Mistral.

La FSU aurait apprécié une unanimité syndicale contre. Ont voté contre : la FSU. N’ont pas pris part au vote : FO. Se sont abstenus : UNSA, SGEN, SNALC.

En collèges les ajustements sont les suivants :

ouvertures de divisions : 6° à Domérat, 5° à Néris et à Jules Ferry-Montluçon, 3° à Bourbon, Jaligny, Lurcy, Vallon.

fermetures : 6° à Huriel, Jules Ferry-Vichy, Jules Ferry-Montluçon, Cusset, 4° à Cusset.

Ce qui fait donc pas moins de 4 fermetures de divisions en 6°. A Huriel, qui perd 29 heures pour une 6°, les collègues envisagent la grève à la rentrée s’ils n’ont pas au moins des heures compensant les pertes. Pas de réponse non plus sur Commentry. D’une façon générale, Mme la Dasen semble ne pas être en mesure, selon elle, de fournir aux représentants du personnel ce qui leur a toujours été communiqué pendant des année : les données sur l’évolution des dotations de chaque collège, en juin puis à la rentrée. Non, les syndicats de la FSU ne permettront pas que la discussion et les informations sur les collèges disparaissent dans un trou noir entre rectorat et inspections.

De plus, en lycée, Saint-Pourçain a appris la perte d’une division de Secondes avec un risque de classe à 37 élèves !

A Montluçon les annonces de la municipalité décidant de regroupements d’écoles brutaux pour la rentrée 2023 suscitent déjà des mobilisations.

Nous avons donc tous besoin de bonnes vacances pour une rentrée où, chers collègues, il faudra être réactifs : syndicalement nous visons à vous y aider !

Nous reviendrons donc sur tous ces sujets à l’approche de la rentrée, ainsi que sur nos interventions et les réponses et non-réponses du rectorat au CTA (Comité Technique Académique).

Le prochain CTSD est en principe prévu le mardi 31 août. Qu’on se le dise.