Communiqué de la FSU nationale exigeant la libération immédiate d’Alexandre Iarashuk et ses camarades, dirigeant du BKDP, la confédération syndicale indépendante bélarusses. Parmi les camarades arrêtés, Lizaveta Merliak, pour laquelle nous étions intervenue en 2020, viendrait d’être relâchée (elle est responsable internationale du BKDP). A la suite du communiqué de notre fédération, nous reproduisons le dernier communiqué connu du BKDP contre la plus importante répression antisyndicale en Europe depuis les régimes de Franco et de Jaruselski.

Nous appelons à donner tout son sens au 1° mai en en faisant une jne journée de lutte pour les syndicalistes indépendants bélarusses, russes et kazakhs en lutte contre leurs régimes, et avec les syndicalistes ukrainiens en lutte contre l’invasion impérialiste de leur pays.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE FSU Belarus Non à la repression du mouvment syndical et anti-guerre

La Confédération des syndicats libres d’Ukraine exige la libération immédiate des dirigeants et militants des syndicats indépendants du Bélarus, arrêtés par le service de sécurité de la KCDB et illégalement prisonniers.
Le 19 avril 2022, la direction du Congrès des syndicats biélorusses (BKDP) – le Président du BKDP Aliaksandr Yaroshuk, le vice-président Siarey Antusevich, le président de l’Union des Métallurgistes (SPM), Oleksandra Bukhvostova, le président du Syndicat du commerce de Biélorussie (SPB) Nikolu Sharha.
Ont été également arrêtés de nombreux autres responsables professionnels, dont Janu Malash, Vitalia Chichmarova, Anna Dus, Vadima Pajvin, Mikhail Gromova, Igor Komlik, Vasilya Beresneva, Gennadiya Fedynych, Dmitra Borodka et Irina But-Gusayim. En outre, il n’y a toujours pas de contact avec d’autres syndicats et leur localisation est inconnue.
Perquisitions dans les locaux des syndicats du BKDP à Minsk et du Syndicat Libre de la Métallurgie (SPM) et des syndicats de Radioelectronika (REP). Les forces de sécurité ont également fouillé les maisons de nombreux dirigeants et employés syndicaux. Ils ont enlevé de nombreux articles, dont : des ordinateurs, des cartes flash, des documents personnels, des passeports, des cartes bancaires – y compris des membres de la famille, des cartes SIM des opérateurs mobiles étrangers et des fichiers syndicaux.
Ce soir 21 avril, on apprenait une autre détention – la secrétaire internationale du syndicat indépendant biélorusse (BNP) Lizaveta Merlyak [remise en liberté depuis mais menacée]
Précédemment, le 13 avril, la dirigeante de l’Union indépendante biélorusse de l’Union indépendant biélorusses « Naftan » Olga Britikovu n’a pas été libéré de détention provisoire et pour la quatrième fois consécutive a été condamné à15 jours. Selon les informations de collègues, elle a été condamnée pour le post « Niet War !  » sur les réseaux sociaux.
Le Congrès des syndicats démocratiques biélorusses (BKDP), les dirigeants et les militants des organisations membres se sont publiquement opposés à la guerre et à l’invasion criminelle de la Russie en Ukraine, diffusant des informations malgré la menace du régime dictatorial en Biélorussie. Nous sommes reconnaissants à nos frères et sœurs bélarusses courageux et fidèles à leurs principes, pour leur position, leur soutien constant et leur solidarité.
Liberté aux dirigeants et militants des syndicats indépendants bélarusses !
Vive la Bélarus !