Suite au vote contre unanime du 28 février le CTSD était reconvoqué sur la carte scolaire ce matin vendredi 4 février.

La FSU avait proposé une déclaration commune à toutes les organisations syndicales représentées (FO, UNSA, SNALC SGEN-CFDT), signée par tous, que voici :

La carte scolaire de la rentrée prochaine dans l’Allier, pour le 1° degré, est la première depuis plusieurs années à reposer sur une perte sèche de postes (-5). Sa préparation a, du coup, fait apparaitre l’impossibilité de répondre aux besoins de la rentrée prochaine dans ces conditions. En effet, du groupe de travail à l’ouverture du CTSD du 28 février et durant ce CTSD, les évolutions importantes des propositions faites par l’administration montrent qu’il est impossible de réaliser toutes les ouvertures nécessaires, de rétablir les moyens de remplacement et d’attribuer les décharges de direction nécessaires, sans parler de la reconstitution des Réseaux d’aide, avec 5 postes en moins, et que ce sont des postes en plus qui seraient nécessaires.

Tel est aussi le constat que le Conseil départemental de l’Allier fait hier, à l’unanimité, dans une motion où il est écrit qu’il ” “demande au gouvernement de revoir la dotation des écoles et établissements de l’Allier, la situation sanitaire et économique requérant d’autant plus une telle décision”.

Ce constat vaut aussi pour le second degré, sur lequel il ne nous est pas demandé de voter mais où force est de constater que les besoins d’ouvertures de classes de Sixième en regard des effectifs annoncés (Jules Verne, Varenne …) ne sont pas pris en considération, que les classes surchargées le restent, que deux collèges connaitraient la perte de deux divisions affectant fortement leur structure, Jaligny et Émile Guillaumin, et que les moyens des Segpa connaissent une baisse avec deux divisions en moins alors que les orientations ne sont pas faites.

Pour l’ensemble de ces raisons, nous ne siégerons pas au CDEN convoqué cet après-midi, dont le Conseil départemental a d’ailleurs lui-même demandé le report dans sa session d’hier. Il est nécessaire de rediscuter avec le ministère et le rectorat la dotation de l’ensemble du département et de donner plus de temps aux concertations locales. En outre, le CDEN se tenant le même jour que le CTSD, il n’aurait pas été possible que ses membres disposent des propositions faites par la Dsden à temps.

Nous avons aussi en préalable questionné Mme la Dasen sur les propos tenus mercredi soir au Sénat par la secrétaire d’État à l’Éducation prioritaire, Mme Elimas, selon laquelle l’accord des maires serait toujours requis pour les fermetures de classes dans des communes de moins de 5000 habitants ! Pas d’informations officielles à ce sujet mais pourtant elle l’a dit

La carte scolaire 1° degré a encore bougé :

    • pas de fermeture au RPI Quinssaines/Lamaids/St-Martinien où la mobilisation avait commencé !
    • deux ouvertures : le retour du dédoublement REP + à Montluçon Voltaire, et St-Ennemond.
    • plus aucun moyen supplémentaire de remplacements …
    • unité pour enfants autistes + 0,5 postes.

Fermetures maintenues à Voltaire et Racine (Montluçon), Montmarault, Souvigny, Pouzy-Le Veurdre … Toujours pas d’ouvertures à Montaigu/Boucé, Billezois, Hauterives, Bellerives-Burlot … La démonstration de ce que les moyens affectés à ce jour ne permettent pas de répondre aux besoins se poursuit.

Tous les représentants du personnel ont à nouveau voté contre.

Les représentants FSU ont souhaité que soit abordée la situation du second degré. En effet, les soi-disant mesures de décentralisation ont recentralisé au niveau régional, depuis quelques années, la gestion des postes en collèges, ceci allant avec des suppressions de postes de personnels académiques administratifs. Le risque est réel et grave que les échanges sur les collèges se “perdent” entre les niveaux institutionnels ! Mais nous sommes là pour qu’il n’en soit pas ainsi.

Le SNES-FSU est donc intervenu sur les fermetures de divisions à Jaligny, Emile Guillaumin, sur l’ouverture d’une 6° à Doyet (confirmée), sur le perpétuation d’une division à 31 à Cerilly, sur la demande urgente d’une ouverture en 6° à Jules Verne Montluçon, sur les effectifs de 6° à Émile Guillaumin, sur le maintien de la petite “rallonge” de juin dernier à Tronget, et sur les Segpa où les fermetures envisagées à Désertines et Varennes ne préjugent pas des orientations réelles.

Il est clair qu’il nous faut continuer contre les fermetures et pour une hausse de la dotation départementale dans les écoles, collèges et Segpa !

Ce compte-rendu est mis en ligne au moment où le CDEN ne vas en principe pas se tenir en l’absence des représentants du personnel, des parents, des élus, le Conseil départemental ayant demandé hier son report.

Rajout 14h 30 : le CDEN ne s’est donc pas tenu et est reporté au 23 février.