Il l’a fait : M. Blanquer après avoir annoncé aux médias en début de semaine une rentrée uniformément prévue à 10 h ce lundi de la maternelle à la terminale, ce qui était certes discutable surtout dans les écoles et en maternelle, puis après avoir fait planer durant cette journée de vendredi l’éventualité d’un report (demandé par nos syndicats qu’il a reçus jeudi) à mardi, vient d’en pondre une : dans un message à tous les personnels envoyé vendredi à 17h 03 il annonce en passant que “en pratique les élèves reprendront les cours comme à l’habitude”.

Est-ce parce qu’il n’avait pas pensé que les transports scolaires vont de toute façon emmener les élèves pour 8 h? Probablement pas. Parce que son premier ministre lui a fait remarquer qu’il y avait des risques, de Covid d’une part, terroriste d’autre part ? Sans doute. Parce qu’il a soudain réalisé qu’appeler les personnels à se réunir partout en assemblés générales lundi 2 novembre à 8h n’était somme toute, pour lui, pas une si bonne idée ? Certainement …

Et donc ni une ni deux, vendredi à 17h 03, hop, on annonce que tout démarre comme d’hab’ !

Et l’hommage est ramené à la minute de silence réglementaire, calée à 11h après lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs. Jean Jaurès et Samuel Paty méritaient mieux (dans notre département il semble normal qu’au moins au lycée Banville où Samuel Paty fut élève les instructions ministérielles soient amendées, mais peuvent-elles l’être ?)

Ceci est une vraie manifestation de mépris envers les personnels, les élèves, les  personnels des Vies scolaires, les Atsem, les collectivités locales, les chefs d’établissement qui s’arrachent les cheveux, bref, envers tout le monde. (réaction nationale du SNES-FSU ici )

En plus, outre l’hommage à Samuel Paty  l’explication, la vérification … et l’amélioration du protocole sanitaire avant de démarrer, ce n’était vraiment pas du luxe !

La FSU 03 invite les personnels souhaitant se réunir quoi qu’il arrive lundi matin A LE FAIRE et à la contacter. Les préavis de grève sont déposés.

Vendredi 30 octobre, 19h 30.