Dernière minute (pas le temps de s’ennuyer) : Matignon a démenti Matignon dans la soirée. Le masque ne serait plus obligatoire dans les cours de récré … Nous demanderons ce qu’il en est demain auprès de l’Inspection d’académie … en espérant que la succession des contre-ordres ne leur aura pas trop donné le tournis …

Longue est la liste des incohérences, injonctions contradictoires et autres, que les citoyens subissent en relation avec la crise sanitaire. Cette liste est plus longue encore … à l’Éducation nationale.

Concernant les examens (Bac et Brevet) le SNES-FSU nous communique le dépôt d’un préavis de grève et l’alerte faite en CHSCTM (Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail ministériel).

Ce mercredi 16 juin, le premier ministre a donné une “bonne nouvelle” : le port du masque n’est plus requis dans les espaces publics dégagés. Mais il est maintenu dans les cours d’école pour les plus de 6 ans (tiens, on nous avait dit que les enfants n’étaient pas contagieux …), sans précisions à cette heure pour les collèges et lycées. Au fait, la crise climatique nous surchauffe ces jours-ci. Est-ce tenable ? Ne pourrait-on laisser à l’appréciation des personnels compétents (enseignants, Atsem, AED …) l’évaluation des situations de brassage nécessitant le port du masque, au lieu de pondre une énième règle uniforme apparaissant en contradiction avec la règle commune ?

Si les éléments sanitaires motivant la décision gouvernementale sont sûrs et sérieux, alors cette non-obligation ne doit-elle pas s’appliquer dans tous les espaces publics dégagés ? Nous interviendrons en ce sens dans les instances de l’Éducation nationale.