Photo : le rassemblement à Chazemais lundi 22 février.

Ce mardi s’est donc tenu le CDEN (Conseil Départemental de l’Éducation Nationale), reporté suite au refus commun de sa tenue le 5 février dernier. La FSU a présenté, en manière de déclaration préalable, sa lettre ouverte au ministre sur les moyens du département, à propos de laquelle nous avons reçu un message de son chef de cabinet disant qu’il allait nous répondre.

La carte scolaire 1° degré est modifiée sur un point par rapport aux prévisions de l’Inspection d’académie en date du 5 février : il n’y a plus de fermeture à l’école Pierre-et-Marie-Curie de Montmarault, les effectifs réels s’avérant plus élevés qu’il n’avait été anticipé. Ainsi, même ce CDEN “final” aura vu une évolution significative. Voir le détail ici. Ce projet a reçu un avis défavorable par 12 voix (dont tous les représentants syndicaux) et 2 abstentions.

Soyons clairs : ce n’est pas fini ! A Souvigny, les effectifs réels attendus conduiraient à 26,5  par classe – à moins que le vrai sujet soit de refuser les inscriptions de moins de 3 ans ? A Pouzy-le Veurdre-Chateau d’Allier, la cause d’un REP rural où la fermeture frapperait la classe ouverte comme “dédoublement REP” en 2019, demeure entière. A Domérat, parents et populations se mobilisent contre un projet de fusion d’écoles tout en s’opposant à la fermeture à Marcel Pagnol. A Montluçon, les fermetures de classes en REP+ et en contexte social “difficile” à Racine et Voltaire s’articulent-elles à un projet de la marie de fusionner ces écoles ? A Audes/Chazemais/St-Désiré, les effectifs réels en comptant les tout petits, les situations sociales, l’accueil des migrants, la structuration territoriale de ce versant ouest du Bourbonnais militent contre la fermeture de classe annoncée et la mobilisation est appelée, après Chazemais ce lundi, lundi prochain 15h 45 à l’école d’Audes, et vendredi 12 mars 15h 45 à Saint-Désiré.

En collèges aussi, les moyens ne sont pas à la hauteur des besoins réels et l’action collective sera nécessaire dans les prochaines semaines, ainsi qu’en Segpa pour que les demandes d’orientations soient respectées.

Le Conseil départementale de la FSU, qui se réunit le 3 mars prochain, discutera des perspectives de continuation de cette action fondamentale de défense de l’école publique et du tissu local.

* * *

D’autre part, une communication a porté sur les transports scolaires. Les 12 équivalents temps plein qui travaillent au Département sur les transports scolaires ont été transférés à la Région, tout en restant en place dans l’Allier, et le Conseil départemental a jugé utile de concéder aussi la gestion du transport des jeunes en situation de handicap à la Région. En l’état actuel, la gratuité est garantie jusqu’au 31 décembre 2022. Mais cette mainmise accrue de la Région, que le Conseil départemental semble tenir pour inévitable, ne fragilise-t’elle pas à terme sa prolongation ?

En outre, deux modifications sont apportées au règlement : les personnes qui, sauf cas de force majeure (déménagement, peut-on supposer) feraient leur demande après le 19 juillet auront une pénalité de 30 euros, et le montant des aides individuelles aux situations difficiles est augmenté.

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié

 

L’email a bien été copié