Manifestation au Puy et grève de la faim d’un collègue contre l’expulsion de Madama :

signez la pétition qui, à cette heure, fonce vers les 40 000  signatures.

Du super-U de Mende à la préfecture, des centaines de manifestants en Lozère contre les avis d’expulsion du territoire français.

Dans l’Allier, RESF répercute la lettre écrite à Mme la préfète par des “jeunes majeurs” (ci-dessous).

Petits employeurs, familles hébergentes, amis, villages, quartiers  : ce sont des pans entiers de la “société civile” qui disent : ces jeunes sont un atout et pas une charge !

Quand un jeune arrive après avoir souvent connu le pire en passant par la Libye et se dit mineur, il doit y avoir présomption de minorité et donc droit à scolarisation – légalement dans les trois jours de “mise à l’abri” avec vérification de minorité, ce qui n’est nullement respecté !

Nous demandons -et le Conseil départemental en principe aussi ! – une politique publique de maintien de l’offre du service public d’éducation. De la même façon, c’est une politique publique d’accueil dont nous avons besoin pour nos territoires. La présomption de faux papiers, le déni des souffrances humaines, les entraves à la scolarisation, au travail et à l’insertion, fabriquent les problèmes qu’elles osent prétendre combattre. Cela aussi ça suffit !

Tel est le message que la FSU 03 a porté ce jeudi 18 avril, en délégation au Conseil départemental ce jour avec RESF et la Cimade.

Lettre à Me la préfète fév2021