C’est suite à l’appel à la grève initié par la FSU que M. Blanquer a soudain reconnu qu’il faudrait encore “renforcer le protocole” et, par exemple, dédoubler les classes … (tract du SNES-FSU 03 ici).

Après Albert Londres et Paul Constans, le dédoublement progresse en lycée, à De Staël et ailleurs. Mais il doit concerner aussi les collèges. Et le “distanciel” ne doit pas se cumuler au “présentiel” : liberté pédagogique ! Et toutes les cantines doivent être réorganisées. Le temps presse.

Nous devons mettre la pression, il y va de notre santé et de celle des enfants et des jeunes.

L’important le 10 novembre, c’est la GRÉVE. Nous nous félicitons que, dans l’Allier, l’unité syndicale réalisé s’étende, dans les écoles, au SE-UNSA qui appelle les personnels du 1° degré à se déclarer grévistes.

Les agents territoriaux sont eux aussi appelés à la grève et couvert par nos préavis.

Il s’est trouvé un chef d’établissement, dans ce département, pour twitter sous l’appel du SNES-FSU : “C’est quoi une grève sanitaire ? Une manifestation chez soi ?” Que des fonctionnaires d’autorité, dans la situation dangereuse actuelle, se croient encore permis d’ironiser contre les personnels, en dit long sur l’état d’hébétude d’une partie de notre hiérarchie – heureusement pas de tous, mais plus on monte …

Les personnels sont invités à participer au rassemblement qui aura lieu devant le Rectorat à Clermont à 10h 30 (FSU avec SNES et SNUIPP, CGT, FO, SUD), avec demande d’audience au recteur. Venez avec votre attestation de déplacement pour “activité professionnelle”.

Les grévistes dans les écoles, établissements, administrations, sont invités à se retrouver devant leur lieu de travail et à diffuser leurs photos.

Nous savons que la grève sera significative dans plusieurs services de Vie scolaire, où les AED et CPE sont sur la première ligne de front des protocoles-qui-n’en-sont-pas.

A Moulins,la FSU appelle à se rendre au rassemblement appelé par la CGT devant le Tribunal, à 10h, en soutien à Sébastien Claire, délégué syndical à la Gare SNCF de Moulins, menacé de licenciement pour son action syndicale. Toutes les participantes et tous les participants au Comité de grève de l’enseignement public formé le 5 décembre 2019 ont, sur Moulins, eu l’occasion de le croiser.